Warning: Illegal string offset 'code' in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 96

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 110

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 110

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 112

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 110

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 110

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/classes/class.lang.php:96) in /var/www/html/classes/class.lang.php on line 112
Agence GASPA Photo-Vidéo inc. - Expositions

Expositions

DERRIÈRE L’IMAGE

Produite en collaboration avec le Musée acadien du Québec à Bonaventure et Jean Guénette, photojournaliste, cette exposition est un regard photographique sur la vie des Gaspésiens à travers l'actualité au cours de la période 1997-2002. C'est l'empreinte instantanée de l'histoire racontée par un journaliste expérimenté.

Cette exposition dévoile une trentaine de photographies déjà parues dans des publications nationales, le tout agrémenté de textes nous permettant de bien comprendre le contexte dans lequel s'inscrit cette actualité relatée en images et en mots. En abordant des thèmes comme le drame collectif, les manifestations, le portrait, les politiciens et la culture, cette exposition de photos de presse témoigne de notre histoire contemporaine qui s'écrit tous les jours sous nos yeux sans qu'on y porte vraiment attention.

Les réflexions qu'une telle exposition peut susciter sont nombreuses. En fait, elles ne dépendent que des références du spectateur et de l'intérêt qu'il porte à la Gaspésie. Jean Guénette fait partie des audacieux qui osent s'exposer et livre le fruit de son travail des dernières années pour notre plus grand plaisir. Il suffit de prendre le temps de lire entre les lignes et... derrière l'image.
Cette exposition a été diffusée au Musée de la Gaspésie en mai 2004, ainsi qu’ au Festival acadien de Caraquet en août 2003.

Renseignements supplémentaires:
Louise Cyr, conservatrice
Musée acadien du Québec à Bonaventure

http://www.museeacadien.com/

Téléphone: (418) 534-4000
Télécopieur: (418) 534-4105
Courriel: conservation@museeacadien.com

Gascons (QC)- 27 avril 2001- Comme tous les printemps, les travailleurs de l’industrie du crabe des neiges débarquent sur les quais des milliers de tonnes du précieux crustacé, qui rapporte gros, très gros. Chaque année, les pêcheurs et les transformateurs québécois exportent pour plus de 90 millions de dollars de crabe des neiges. La plupart des crabiers de la province sont situés en Gaspésie. Encore aujourd’hui, la grande majorité du crabe québécois est exporté pour les marchés étrangers. Japonais et Américains sont très friands de cette ressource.

Miguasha (QC)- 1er juin 1998 - Gilles Labillois s’apprête à lancer une bouée reliée à l’un de ses 250 casiers à homard. Ce pêcheur gaspésien est aux prises avec une diminution de la ressource dans la Baie-des-Chaleurs. De plus, il n’est pas d’accord avec les bandes autochtones qui ont commencé une pêche d’automne dans les eaux de son secteur. À la fin de la saison 2000, découragé, il décide d’abandonner la pêche et vend son permis et son bateau à la bande micmaque de Listuguj. Depuis, il est conseiller en pêcheries et travaille pour les Micmacs.



Amqui (QC) -20 avril 2000- Gaston Langlais, porte-parole et membre fondateur du mouvement de l’Action des Patriotes gaspésiens. Ce regroupement, qui compte plus de 15 000 membres, est né d’une initiative de plusieurs Gaspésiens pour dénoncer les politiques gouvernementales jugées injustes envers les citoyens de la péninsule. Très active depuis sa fondation, l’Action des Patriotes gaspésiens demande réparation aux divers paliers de gouvernement pour les injustices commises. Gaston Langlais et deux autres patriotes se sont rendus à Genève le 12 septembre 2001 pour déposer une plainte contre le gouvernement du Canada. Le mouvement accuse le gouvernement fédéral de « génocide économique » des Gaspésiens.



Maria (QC) - 26 avril 2001 - Le chirurgien Maurice Prévost procède à une intervention dans le bloc opératoire du Centre hospitalier Baie-des-Chaleurs de Maria. Cette photo figurait dans un reportage sur la situation des soins de santé en régions éloignées. Notons que la Gaspésie est l'un des endroits au Québec où le manque de spécialistes représente un problème majeur. Les avantages financiers et certaines mesures coercitives ne sont pas toujours suffisants pour attirer des médecins dans les régions, particulièrement en Gaspésie.



Port-Daniel (QC) - 8 septembre 1992 - Claude Mercure, chercheur et propriétaire de Biolyse, une entreprise de recherche en pharmaceutique installée à Port-Daniel dans les années 90. Des dizaines de personnes de la région font la cueillette de l’if du Canada, une plante à partir de laquelle Biolyse extrait du paclitaxel. Cependant, même s’il a découvert un procédé pour extraire le paclitaxel, un produit qui lutte efficacement contre plusieurs types de cancer, le propriétaire déménage son centre de recherche et de transformation à Ste-Catharines, Ontario. La raison : Claude Mercure n’a pas l'appui financier nécessaire des autorités québécoises et régionales pour commercialiser à grande échelle le paclitaxel. Pourtant, son produit est homologué par le gouvernement fédéral.



Matapédia (QC)- 17 mai 2000 - Fier et sûr de lui dans son canot de rivière, pôle à la main, Richard Adams est une légende vivante de la pêche au saumon de l’Atlantique au Québec. Guide de rivière depuis plus de 77 ans, il est ni plus ni moins une institution dans le monde des saumoniers. Richard Adams a guidé les plus grands de ce monde sur les rivières de la Vallée de la Matapédia, dont l’ex-président des États-Unis, Jimmy Carter. Guide de rivière l’été et gardien de camps de pêche l’hiver, Adams a consacré sa vie au saumon de l’Atlantique.



Gaspésie (QC) - 8 juin1998 - Deux travailleurs forestiers, du domaine de la sylviculture, prennent une pause bien méritée. Ils sont des centaines à reboiser les forêts de la Gaspésie, plantant près de 1000 arbres par jour dans des conditions très difficiles. Malheureusement, les programmes de reboisement sont de moins en moins nombreux. Des spécialistes prétendent que la régénération naturelle des forêts bûchées est plus efficace que le reboisement.

En octobre 2000, le gouvernement du Québec annonce des coupures de 30% des volumes d’approvisionnement de bois résineux des scieries gaspésiennes. Cette mesure draconienne a pour effet de contrer une rupture potentielle des stocks de la forêt publique. Étonnamment, le ministre québécois responsable des forêts, Jacques Brassard, déclare que : « Si l'on fait ces coupures de 30% des approvisionnements forestiers, c’est parce que la forêt québécoise a été et est bien gérée. » Une telle décision a des répercussions dramatiques en Gaspésie et dans la Vallée de la Matapédia, car plus de 1000 personnes de l’industrie du sciage et de la coupe en forêt perdent ainsi leur emploi.



Chandler (QC) - 12 mai 2000 - Le ministre des Finances et vice-premier ministre du Québec à l’époque, Bernard Landry, et Martin Cauchon, alors ministre fédéral responsable du développement économique Canada, ne sont visiblement pas tout sourire. Ils sont venus annoncer une subvention de 2 millions de dollars pour le chemin de fer en Gaspésie. Mais, dès le début du point de presse, les deux politiciens se bousculent pour répondre à une question d’un journaliste sur « le fait que leur présence respective constitue une concrétisation d’un partenariat fédéral provincial. » La petite histoire raconte que depuis cette altercation et ces attaques mutuelles, les deux politiciens ne se sont plus adressé la parole.

Chandler (QC) - 12 mai 2000 - Bernard Landry annonce l’implantation d’un centre d’appels téléphoniques à Chandler. Il est accompagné du grand chef du Conseil mohawk de Kahnawake, Jos Norton, et des représentants de la firme Tinett RainBeau. L’entreprise doit offrir des services de télémarketing et de commerce électronique et donner ainsi du travail permanent à 378 personnes. Le coût total des investissements se chiffre à près de 5 millions de dollars sur deux ans, assumés par Investissement Québec et Emploi Québec.
Malheureusement, deux ans après l’annonce, le centre d’appels n’a toujours pas vu le jour, tout comme les emplois. Une histoire que le gouvernement du Québec aimerait mieux oublier.

Carleton (QC) - 10 juin 2000 - Jean Charest lors d’une visite partisane en Gaspésie. Il vient appuyer sa députée du comté de Bonaventure, Nathalie Normandeau. Interrogé sur les pêches, le chef de l’opposition et chef du Parti libéral du Québec s’en est remis aux connaissances de sa députée.

Newport (QC) - 16 juin 1997 - C’est l’euphorie à Newport, car plus de trois ans après sa fermeture, l’usine de transformation des produits marins est enfin réouverte. L’usine avait été fermée et avait ensuite fait faillite en 1994 après l’imposition, par le gouvernement fédéral, d’un moratoire sur la morue dans le Golfe St-Laurent, faute de stocks. La firme américaine Newport Sea Products prend en mains la destinée de l’usine québécoise de transformation de poissons de fond. L’entreprise est louée en échange de création d’emplois.

Cette usine, construite en 1984, a totalisé des investissements de plus de 16,4 millions de dollars de la part des gouvernements québécois et fédéral. Sur la photo, on peut reconnaître Marcel Landry (député péquiste du comté de Bonaventure), Armand St-Gelais (gérant de l’usine), Archibald Cox (propriétaire et investisseur) ainsi que le ministre des Pêcheries de l’époque, Guy Julien. Malheureusement, les activités de transformation ne durent que six semaines. L’usine ferme de nouveau. Deux cents personnes perdent leur emploi.

Newport (QC) - 4 juillet 2001 - L’usine de Newport a une fois de plus un nouveau promoteur. Il s’agit d’une firme québécoise de transformation de bleuets, Les Bleuetières Senco. On reconnaît au premier plan le député de Gaspé, Guy Lelièvre, triomphant, le promoteur et nouveau propriétaire, Jean-Eudes Senneville, ainsi que le ministre des Pêcheries du Québec, Maxime Arseneau.
L’usine est fermée depuis 1997 après un échec de relance retentissant.
Le gouvernement du Québec et celui d’Ottawa ont investi plus de 16,4 millons de dollars depuis sa création en 1984. L'usine est cédée au promoteur pour 200 000 $. Une trentaine de personnes y travaillent.
Dans les bonnes années, à la fin des années 80, cette usine employait 500 personnes pour la transformation de la morue.

Carleton (QC) - 7 Août 1998 - Le festival Maximum Blues de Carleton accueille à chaque édition plus de 25 000 amoureux de blues venus d’un peu partout. Le célèbre Eddie Burks, un excellent harmoniciste, a donné ce soir-là un spectacle mémorable.

Carleton (QC) - 8 Août 1999 - La star du rock et du blues, Jeff Healy, est l'une des figures connues qui sont passées sous le chapiteau du Maximum Blues de Carleton. Les mordus de blues se rappellent de la prestation généreuse de cet artiste aveugle, virtuose de la guitare.

Petite-Vallée (QC) - 2 juillet 2000 - Le Festival en chanson de Petite-Vallée clôture ses activités par un spectacle. Lors d’un pot-pourri, tous les artistes ayant participé au festival chantent ensemble sur scène. Des sons riches et des paroles pleines d’espoir pour ces jeunes qui perceront peut-être un jour.

Le Festival en chanson de Petite-Vallée est né en 1982. Il a aujourd’hui ses lettres de noblesse et une reconnaissance nationale. Cette fête de la musique favorise l'épanouissement des nouveaux talents de la chanson québécoise.

Cap-des-Rosiers (QC) - 20 mai 1998 - Michel Ste-Croix, sculpteur de Cap-des-Rosiers. Souvent inspiré par la nature, il possède le souci du détail et une minutie remarquable. La Gaspésie est une pépinière d’artistes. La région en a influencé plus d’un depuis des siècles. Bon nombre d’artistes sont venus dans la péninsule pour travailler et quelques-uns peuvent vivre de leur art.

Carleton (QC) - 29 juin 2001 - Depuis 1982, les Productions À tour de rôle présentent du théâtre professionnel à Carleton. La mission de cette compagnie de théâtre est de promouvoir les créations de jeunes auteurs québécois et de mettre en scène leurs textes. Sur la photo, une scène de la pièce « Le Fils de l’Autre », du jeune auteur gaspésien, Marc-Antoine Cyr.

Listuguj (QC) - 17 août 1998 - La crise autochtone attire tout le cirque médiatique du Québec. En plein été, alors que les nouvelles se font rares, les réseaux de télévision couvrent le conflit opposant les Micmacs de la réserve de Listuguj et le gouvernement du Québec. Une aubaine pour les journalistes qui racontent cet affrontement durant plus de quatre semaines. Les Micmacs bloquent la route nationale, la 132. Ils font ainsi pression sur le gouvernement du Québec pour obtenir des droits de coupe forestière. Cette crise a démontré, une fois de plus, les différences culturelles et sociales qui séparent les nations québécoise et autochtones du Québec moderne. Elle a malheureusement élargi le fossé entre les communautés blanches environnantes et celle de Listuguj.

Le soir du 17 août, le gouvernement et les Micmacs en viennent à une entente et la barricade est démantelée.

Listuguj (QC) - 10 Août 1998 - Pendant la crise autochtone, les tensions sont palpables sur les barricades. Les Micmacs, bien équipés, épient constamment le travail des agents de la Sûreté du Québec et celui des médias venus raconter le conflit. Les Micmacs bloquent la route 132 à l’entrée et à la sortie de la réserve de Listuguj. Les automobilistes, nombreux en cette période touristique, sont forcés d’effectuer un court détour par le Nouveau-Brunswick pour poursuivre leur route en Gaspésie. Heureusement, pendant toute la durée du conflit, aucun acte de violence n’a éclaté de part et d’autre des barricades.

Carleton (QC) - 13 août 1998 - Visiblement irrité, le ministre québécois responsable des Affaires autochtones , Guy Chevrette, répond aux questions des journalistes pendant une conférence de presse lors de la crise de Listuguj. Quelques minutes avant cette séance, le ministre a appris que les représentants micmacs, avec qui il vient négocier, sont absents. Ces derniers se trouvent à Québec où ils veulent le rencontrer. Comme quoi, même en ces temps modernes, les politiciens, qui sont de « grands communicateurs », éprouvent parfois quelques ratés.

Matapédia (QC) - 23 Janvier 2002 - Plus de 300 manifestants sont réunis à Matapédia en cette froide journée de janvier pour protester contre la fermeture du centre de distribution de Provigo. La fin des activités de l’entreprise se traduit par la perte de 50 emplois. Une autre très mauvaise nouvelle pour la région et pour le village de Matapédia, qui compte à peine 800 âmes. Les étudiants de l’école secondaire de l’endroit appuient leurs aînés dans la rue. L’exode des jeunes est un problème chronique dans la région.

Chandler (QC) - 20 avril 2000 - Les travailleurs de l’usine Gaspésia et la population de Chandler en ont assez de l’inaction du gouvernement du Québec. Depuis le 28 octobre 1999, l’usine Gaspésia, propriété de la papetière Abitibi-Consolidated, a mis fin à ses activités de transformation de papier journal de façon définitive. Ce sont plus de 500 travailleurs qui perdent leur emploi. Une catastrophe pour la région de Chandler et pour la Gaspésie. Un coup si dur qu’on ne sait pas quand la Gaspésie s’en relèvera. Le ras-le-bol généralisé se traduit par une manifestation qui se prolonge pendant une trentaine d’heures. On a une fois de plus ralenti la circulation sur la route 132.
Après des avertissements sérieux de la Sûreté du Québec, les manifestants retournent chez-eux.

Gascons (QC) - 11 mai 1999- Près de 200 personnes manifestent en cette belle journée de printemps pour protester contre les conditions de travail des employés d’usines de transformation du crabe. Elles ont considérablement ralenti la circulation sur la route 132. Un moyen peu original mais très efficace pour faire parler d’eux. Les manifestants s'insurgent contre les propriétaires des usines de transformation. Ces derniers ne veulent pas investir dans un fonds de sécurité destiné à venir en aide aux travailleurs. La saison de transformation du crabe ne dure pas toujours assez longtemps pour que les travailleurs puissent se qualifier pour l’assurance-emploi.

Gaspé (QC) - 24 août 1998 - Une cinquantaine de bateaux de pêcheurs côtiers sont amarrés en plein cœur de la Baie de Gaspé. Les pêcheurs désirent obtenir d’Ottawa des quotas de pêche supplémentaires pour le poisson de fond. Rappelons que le gouvernement fédéral est responsable de la ressource halieutique. Les quotas de pêche ont été réduits considérablement depuis le moratoire en 1993, faute de stocks de morue.

Gascons (QC) - 24 juillet 1998 - Après un glissement de terrain, on remarque l’état dangereux de la voie ferrée à l’est du village de Gascons. Heureusement, les employés des services d’entretien de la compagnie Chemin de fer Baie-des-Chaleurs se sont aperçus du danger. Si un train avait emprunté le rail, la catastrophe n’aurait pu être évitée. À cet endroit, la voie ferrée surplombe une falaise de plus d’une centaine de mètres au-dessus de la mer.

Carleton (QC) - 1er août 1997 - Un jeune homme est décédé en tentant de monter à bord d’un train en marche entre Carleton et St-Omer. Le conducteur d’un autre train (celui sur la photo) a vu le corps de la victime juste à temps et a pu immobiliser sa locomotive. Les secouristes arrivés sur les lieux n’ont pu que constater le décès du malheureux.

Caplan (QC) - 28 avril 1998 - Gérard Donaldson tient dans ses mains un contenant dans lequel on peut apercevoir des ossements humains. Des jeunes, sous l’effets de drogue, ont pillé des tombes dans le cimetière du village. Cette situation surprend et choque plusieurs personnes de la région. Monsieur Donaldson dénonce publiquement les problèmes de consommation de drogues chez les jeunes de la Baie-des-Chaleurs et tente de leur venir en aide.

St-Siméon (QC) - 21 août 1998 - Le cercueil du curé Laurent Leblanc à la sortie de l’église de St-Siméon. Sa disparition tient en haleine toute une population pendant l’été 98. L’homme d’Église est porté disparu pendant plus de quatre semaines. Après les aveux de son assassin, les policiers ont retrouvé le corps du curé Leblanc. Son meurtrier avoue avoir tué le curé Leblanc dans des circonstances reliées à une histoire sexuelle.

New-Carlisle (QC) - 17 août 1998 - Le prévenu, Sydney McAlpine, est amené pour sa comparution devant le tribunal. Il est accusé d’homicide sur la personne du curé Laurent Leblanc de Bonaventure. Lors du procès, on apprend que le jeune McAlpine a frappé le curé Leblanc à la tête avec une pierre. On découvre aussi que le curé avait fait des avances sexuelles à l’accusé. Ce procès a permis de connaître la double vie de l’ecclésiastique. Une histoire qui a eu l’effet d’une bombe dans toute la région.
MacAlpine a reçu une sentence de 11 ans d’incarcération, qu’il purge dans une prison fédérale.

Cap-Chat (QC) - 23 août 2000 - La Gaspésie est reconnue pour la beauté de ses lieux sauvages et grandioses. Mais elle est aussi un des endroits, en Amérique du Nord, où la qualité des vents est exceptionnelle. C’est ce qui explique la mise sur pied du projet Le Nordais sur la rive nord de la péninsule. L’entreprise a investi 160 millions de dollars dans la construction et l’installation de 133 éoliennes à axe horizontal.
Le long de la côte, les éoliennes de Cap-Chat et de St-Ulric offrent aux passants un décor extraordinaire où la technologie se marie bien à l’agriculture.

L’industrie éolienne est le secteur énergétique qui connaît la plus rapide croissance dans le monde depuis 1996. Pour encourager cette industrie non polluante, le gouvernement fédéral prévoit acheter 20 % de l’électricité produite par des sources d'énergie renouvelable en 2005. Un espoir important pour la région, qui possède un très grand potentiel éolien.